FAQGroupesAccueilMembresConnexionS'enregistrerCalendrierRechercher

Partagez|
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:49
Les religions de l'Akin

On appelle les religions de l'Akin, ou religions de l'Héliostaroste, les cultes liés au Livre sacré, "l'Akin", que Dieu à dicté à Joshom.
Ce sont des religions monothéistes, très semblables entre elles, qui occupent une grande partie du monde connu.
Sommaire
L'Akin
Les Yalid Chémèsha •
L'Ibnmalisme •
Le Kessarisme •
Le Culte d'Ewynn •

Carte:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:49



L'Akin


L'Akin, « la loi », est le livre sacré des Chémèshes que Joshom, le premier Augure, écrivit sous la dictée du Madrhi. Il y est décrit l'histoire de l'univers et de la Terre, la fin du monde et les loi que devront suivre les êtres humains pour atteindre l'élévation.
Écrit en langue Chémèshe, le livre a par la suite été traduit, avec les erreurs que cela comporte, dans plusieurs langues. Les quatre religions voient en l'Akin le livre sacré, parfois dans des versions un peu différentes liée à la traduction.

Cosmogonie
A l'origine, il n'y avait que le Chaos. Puis apparu le Dieu Premier. Il repoussa le Chaos au frontière du Néant et fonda la première Étoile puis le premier des mondes et ses habitants.
La guerre contre le Chaos continua et celui ci toujours repoussé plus loin encore. D'autres Étoiles et d'autres mondes furent crées et bientôt le Dieu Premier régna sur un immense empire.
Pour l'administrer, il divisa son pouvoir entre ses fils et leur donna pour royaume des galaxies entières. Ces derniers firent de même, divisèrent leur pouvoir et nommèrent des maîtres, appelés Héliostarostes, à la tête de systèmes stellaires.
A la mort du Dieu Premier, affaiblit par le morcellement de sa puissance, l'univers entra dans une immense guerre de succession pour définir l'héritier le plus légitime.
L'Espace fut divisé en plusieurs royaumes opposés et ennemis.

Le pouvoir du Dieu Premier séparé entre plusieurs Dieux inférieurs qui eux même fractionnaient leur puissance, fit s'affaiblir de plus en plus les divinités.
Le Chaos reprit le dessus et commença à dévorer les mondes et les Étoiles. Quand il fut au porte du premier des mondes, il triompha du vivant et à nouveau régna en maître.
Mais bientôt, un nouveau Dieu apparu et repoussa le Chaos. Ainsi se poursuivait le Cycle depuis des milliards et des milliards d'années.  

La Terre, Dieu et les humains
Le monde connu actuellement sous le nom de Terre et abritant les humains est une jeune planète située dans un coin reculé de la galaxie.
Son système stellaire était riche et comptait à son apogée plusieurs mondes. Mais à la mort de l'Héliostaroste de l'époque, une guerre de succession entre ses fils détruisit tout.
La guerre s'éternisa et pour y mettre fin, le Cosmauguste, Roi de la galaxie, intervint.
Il rassembla les ruines de la Terre et forma une sphère dans laquelle il y enferma tous les protagonistes. Puis il nomma un nouvel Héliostatoste pour régner sur ce système désolé.

Un Héliostaroste est un Dieu qui règne sur un système stellaire.  Son palais se trouve dans l'étoile d'où il surveille son royaume. Il est généralement vassal d'un Dieu plus puissant qui règne sur une galaxie.
L'Héliostaroste de la Terre règne sur tout le système. Mais il règne sur un tas de cendres à la périphérie du reste de la galaxie. C'est une mission ingrate que lui a confié son Roi, mais il obéit fidèlement.

Il aurait très bien pu asservir l'humanité et se proclamer maître de la Terre, mais il n'en fit rien. Il préféra observer de loin ses anomalies évoluer tout en essayant de les comprendre.
L'Héliostaroste est fasciné par les humains et aime à vivre parmi eux et à influencer subtilement leur chemin dans l'histoire de l'univers.

A plusieurs reprises, l'Héliostaroste voulu aider les humains à avancer en collaborant avec des personnes qu'il jugeait digne de diriger leurs semblables. Au cour de l'histoire humaine il a désignait plusieurs fois ses « Augures » et les a aidé à gouverner à la destiné des humains.
Toutefois, peu de ses tentatives ont véritablement été couronnées de succès.
Ainsi, l'Héliostaroste est à l'origine de la majorité des religions sur la Terre, et est connu à travers les peuples qui l'habitent sous des dizaines de noms différents, les Yalid Chémèsha l'appellent « Madrih », le guide, alors que les fidèles d'Ewynn lui donne simplement le nom de « Dieu ».

Eschatologie
Les Dieux lunaires sont les divinités descendantes du créateur de la Terre et sont les propriétaires légitimes du monde. Mais la guerre de succession qui les a opposé a forcé le Roi à les enfermer dans une prison en orbite autour de la Terre et à nommer un nouvel Héliostaroste.
Mais les Dieux lunaires sont toujours vivants et leur puissance est telle qu'ils sont capables d'agir sur la planète et ceux qui l'habitent même en étant emprisonnés.
Leur objectif est simple, sortir de leur prison et reprendre ce qui leur revient de droit.
S'ils venaient à s'échapper, les conséquences seraient catastrophiques, cela signifierait sans aucun doute la fin de l'humanité, par sa destruction ou son asservissement.

Les Dieux lunaires agissent la nuit, lorsque l'Héliostaroste ne peut plus les surveiller dans son palais solaire, et les nuits de pleine lune sont les plus agitées.

Les lois
- Les humains doivent obéir à leur Roi. La soumission est signe d'intelligence et non de faiblesse.
Le mot Roi a longtemps fait débat. Certain le traduise par Dieu, le Roi légitime des humains, mais d'autre y voit l'incarnation d'un chef humain, l'Augure, ou bien un Roi désigné par l'humanité.
Les Ibnmalistes traduisent ce mot par « maître », justifiant l'esclavage.
- Les humains sont libres de choisir et d'en accepter leur conséquence.
Cette loi signifie que l'humain possède le libre arbitre et qu'il est libre de faire les choix qu'il veut. Mais aucun choix n'est sans conséquence et il faut l'accepter.
- Les humains sont libres en chance.
Le mot chance reçoit plusieurs signification selon l'interprétation. Certains y voient du hasard, d'autres les agissement de Dieu. Certains prêtres pensent que cette loi veut dire que les humains sont égaux en chance et sont libres de choisir la voie qu'ils veulent prendre.
- Les humains ne doivent être enchaînés et forcés à travailler injustement.
Un travail effectué doit recevoir une juste récompense. Aucun humain ne peut être privé de sa liberté sans raison.
- Les humains doivent rendre la justice, dans le sens qu'ils donnent à ce mot.
Ce n'est pas Dieu qui juge les humains, mais les humains eux même dans ce qu'ils jugent juste selon leur culture et leurs coutumes.
- Les humains doivent venir en aide à leurs semblables et ne pas leur causer du tort.
- Les humains sont la conscience de la Terre, ils se doivent de subsister.
En tant qu'animal doué de conscience, les humains sont les gardiens du monde qui les entoure.
C'est d'après cette loi que certains justifie la punition de l'homosexualité. Les homosexuelles ne pouvant pas avoir d'enfant mettent en péril la conscience de la Terre.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:54



Les Yalid Chémèsha

Histoire
Il y a 3000 ans, un pasteur du nom de Joshom rencontre Dieu sur les plateaux du Bène Adame.
Dieu convainc Joshom d'être son porte-parole, son représentant pour guider les humains, le premier des Augures.
Sous la dictée, Joshom écrit l'Akin, le livre sacré expliquant l'origine de l'univers et du monde, et décrivant les règles de vie à suivre pour que l'humanité atteigne l'élévation. Puis il retourne parmi sa tribu.

Joshom réussira à convertir son entourage à la foi de l'Akin. Dès lors sa tribu prendra le nom de Yalid Chémèsha, les enfants du Soleil.
Les Chémèshes sont nés et sous l'impulsion de Joshom et de ses fils, ils ne cesseront de s'étendre au Nord et au Sud du Bène Adame.
Joshom meurt à l'age de 83 ans et sa foi continuera à vivre à travers ses descendants.
Deux siècles après la disparition de l'Augure, les Chémèshes pénètrent les hauts plateaux du Sud et réussissent à couvertir le Négus, le maître de l'or.

Au VIIIéme siècle avant notre ère, la Tribu des Chémèshes est prospère. Elle a unifié toutes les tribus voisines et son niveau technologique est incomparable.
Méléchion, prêtre zélé et guerrier aguerri, descendant direct de Joshom, motive ses compatriotes à marcher sur le Royaume des Edamiens dans le Delta d'Asive, pour agrandir l'aura du Madrhi.
Il construit une armée sur le peuple jusque là en majorité pasteur, et les mène vers le Sud.
Grace à leur puissance militaire, leur zèle et l'effet de surprise, les Chémèshes mettent en déroute les troupes Edamiennes pourtant en plus grand nombre.
Ils prennent la ville de Thardèn et Méléchion proclame le Madrhilaha, le Royaume du Guide, une théocratie prodiguant les paroles de Dieu.
Le règne de Méléchion est très violent pour la population locale qu'il force à la conversion. Il interdit leur langue et fait détruire les temples et représentation de leur Dieu. La ville d'Alcippe, lieu de pèlerinage des Edamiens, est entièrement rasée.

Le Madrhilaha sera longtemps un grand concurrent de l'Empire du Caldéra jusqu'à sa chute en -422 par la conquête des Al-Bushars.

Principe
Les Chémèshes croient en l'Akin, qui selon eux n'existe que sous la forum écrite par Joshom (c'est à dire dans leur langue).
Ils pensent que Joshom est l'unique Augure du Madrhi et que les autres ne sont que des imposteurs.

Les Chémèshes sont le peuple élu par Dieu pour être sa voix sur Terre. Ils ont pour mission d'étendre les paroles de l'Akin et d'unifier l'espèce humaine sous une même bannière.

Aujourd'hui la religion Chémèshes a été surpassée par l'Ibmalisme ou le Culte d'Ewynn et ne persiste que dans sa région d'origine du Bène Adame. Il existe une forte diaspora Chémèshe dans tous les royaumes de la Terre.
C'est une religion très fermée sur elle-même car les Chémèshes sont à la fois un peuple et un culte. Celui qui ne né par Chémèshe et n'a pas pour langue maternelle la langue Chémèshe ne peut pas en devenir un simplement par la conversion.

Organisation
Le culte Chémèshe n'est pas organisé. Il n'existe aucun clergé.
Les prières se font individuellement et non en groupe.
Il n'existe pas de Temple.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:54



L'Ibmalisme

Histoire
En -422 le Madrhilaha est conquit par les Al-Bushars venus de l'Ouest. L'histoire de la grande théocratie Chémèshe est terminée.
Mais, si les AL-Bushars gagnent sur le plan militaire et culturel, les Chémèshes les vaincront sur le plan religieux.
En effet, les prêtres Chémèshes, très actif après la chute du Madrhilaha, convertissent la population Al-Bushars et ce même dans leurs terres d'origines.
Les conquérants abandonnent peu à peu leurs cultes animistes pour embrasser les paroles de l'Akin.

En -372, seulement 50 ans après la conquête Al-Bushar, le Sultan reçoit la visite du Madrhi.
Dieu donne un enfant à la plus jeune des femmes du Sultan, alors vierge, et lui annonce que ce fils sera le nouvel Augure.
Le Madrhi demande ensuite au Sultan de traduire l'Akin dans la langue de son peuple pour qu'il soit mieux comprit et d'y apporter des modifications pour rattraper les erreurs des Chémèshes et améliorer le texte sacré.

Les Chémèshes se sentent trahi et refuse tous les changements du Sultan et ne reconnaissent pas le nouvel Augure. Les prêtres Chémèshes se révoltent, alors que la grande majorité Al-Bushar convertis accepte la nouvelle religion.
La rébellion Chémèshes est réprimée dans le sang, le Sultan interdit leur culte et fait brûler l'Akin écrit dans leur langue, le déclarant hérétique.
Le culte Chémèshe perd peu à peu du terrain pour retourner sur les plateaux du Bène Adame.
L'ibnmalisme (littéralement « la religion du fils du Roi »), se propage très rapidement.

Le fils du Sultan, Ibnchems, monte sur le trône du Sultanat en -351.
Second Augure pour les Ibmalistes, le Sultan fut un brillant stratège et un courageux guerrier qui mena ses troupes jusqu'en Insanlar qu'il conquit en parti en tant que représentant de Dieu sur Terre.
Il mourra avec ses troupes, décimées par la maladie.
Mais son esprit d'Augure perdurent encore aujourd'hui à travers ses descendants qui sont eux aussi les représentants de Dieu sur Terre.

Principe
L'Akin en langue Al-Bushar est le seul libre sacré admit, l'Akin traduit est une hérésie.

Si l'Ibmalise s'est aussi bien propagé chez les Al-Bushars c'est parce qu'il associe au culte de l'Akin les traditions animistes du passé. Ainsi on y retrouve plusieurs fêtes et célébrations anciennes, et l'histoire mythologique des ancêtres Al-Bushars a été adaptée et ajoutée aux mythes des Chémèshes.
Joshom, le premier augure, est ainsi comparé au Dieu animiste Alarhwe.

Dans la traduction de l'Akin en langue Al-Bushar, le Sultan a délibérément modifié quelques passages sous la demande du Madrhi.
Ainsi l'Akin ibmaliste justifie l'esclavage et la domination des mâles sur les femelles.

L'ibmalisme reconnaît le statut d'Augure à tous les sultans qui ont succédé à Ibnchems. Un homme doit nécessairement être descendant d'Ibnchems (faire parti de la dynastie Ibnchémite) pour être sultan. Tous les sultans sont donc adorés comme les représentants de Dieu sur Terre, certains sultans plus glorieux que d'autres ont leur propre lieu de culte et prières.
Les ibmalistes prient les Augures et Dieu.

Les Chémèshes ne reconnaissent pas l'ibmalisme.
Ils reprochent au Sultan (le père de l'Augure Ibnchems) de s'être converti uniquement à des fins politiques, et que les changements apportés au texte sacré n'ont été fait que par intérêt diplomatique. A l'époque la population Al-Bushar était en grande majorité converti à l'Akin, et le Sultan aurait vu dans l'Ibnmalisme un moyen de mieux contrôler son peuple et de légitimer son pouvoir et celui de ses descendants.
Ils lui reprochent aussi la violence de la répression contre les Chémèshes, et le massacre de plusieurs adeptes de ce culte.

Organisation
L'Ibmalisme n'a pas vraiment de clergé organisé, l'autorité religieuse est incarné par l'aristocratie. Le Sultan, chef de l'état, est aussi le chef de la religion avec le titre d'Augure.
Les Emirs puis les Cheikhs, sont les représentants religieux à plus petite échelle.
Les prêtres qui assistent les croyants dans leur culte sont de simples guides sans aucune autorité, la justice religieuse étant exercé par les chefs locaux.

Les croyants assistent à une prière organisé par un prêtre (le Kahin) dans une mosquée.
L'Augure est parfois appelé "Calife", le "successeur" (d'Ibnchem).
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:54



Le kessarisme

Le Kessarisme n'a été qu'une religion de transition qui n'existe pratiquement plus depuis qu'elle a été considérée comme hérésie. Après la mort d'Ewynn, la grande majorité des Kessarins se sont convertis au culte d'Ewynn.

Histoire
En -200, Gershom, un exilé Chémèshe, arrive à la cour de l'Empereur du Caldéra Kyriacan Ier.
Il se présente comme un savant et un intendant de talent et après avoir fait ses preuves, Kyriacan l'accepte et le prend comme conseiller.
Gershom, pendant ses années à la cour, va constamment discuter philosophie et croyance avec l'Empereur, jusqu'à lui révéler qu'il est l'envoyé de Dieu, l'Augure.
Kyriacan finit par être convaincu par Gershom et il se convertit à l'Akin.
L'Empereur n'est pas le seul à se convertir, très influent à la cour, Gershom convainc la majorité des nobles du palais impérial à faire de même.

Dès lors, Gershom va encourager Kyriacan à faire des réformes.
Il va imposer l'Akin à son peuple, qui va se convertir en majorité notamment à cause de la mise en place d'un très lourd impôt pour les non-convertis. De plus, Gershom envois ses émissaires dans tout le pays pour prêcher la bonne parole.
Mais ce qui mettra le feu au poudre, c'est l'abolition de l'esclavage. La Haute et Basse-Mesocianie, comptant beaucoup d'esclave, va se révolter. Les généraux et magistrat des provinces vont marcher sur la capitale de l'Empire et renverser l'Empereur.
C'est ce qui provoqua la chute de l'Empire du Caldéra. Suite à cette révolte, les gouverneurs vont se proclamer indépendant pendant que la population révoltée du Caldéra va mettre en place une République.
Gershom est massacré pendant les révoltes tout comme Kyriacan.

L'exilé Chémèshe va devenir un martyre pour ses partisans qui vont redoubler d'effort pour convertir la population à l'Akin.
Lorsqu'Ewynn arrive, la Basse-Mésocianie est grossièrement convertie au Kessarisme.
Après la conquête de la région puis sa mort, la majorité des Kessarins reconnaissent Ewynn comme Augure et se convertissent à son culte.
La grande majorité adoptera le Culte de la Grace au dépend du Culte Sincère.

Principes
Le Kessarisme, la « religion de l'Empereur » en langue chémèshe, est un mélange du culte de l'Akin et de l'ancien paganisme du Caldéra qui se reposait sur le panthéon des 3 Déesses fondatrices des 3 îles principales de la région, Danaan, Antar et Télarèd.
Selon le Kessarisme, les trois Déesses auraient fusionné pour devenir l'Héliostaroste et protéger la Terre. Ainsi le Kessarisme reprend beaucoup de mythes et de fêtes liées au paganisme ancien.

Il se basse sur l'Akin traduit en langue du Caldéra et sur les anciens textes des trois déesses adaptés au livre sacré.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin Mar 23 Juin - 15:55




L'Epée d'Ewynn symbolisée représente son culte.

Le Culte d'Ewynn

Histoire
Ewynn, jeune esclave, est un jour envoyé chercher du lait par son maître.
Sur le chemin du retour, il croisa un vieux mendiant à la gorge sèche. Sans rien lui demander, Ewynn lui donna du lait tout en sachant que ce geste généreux le condamnait à être roué de coup par son propriétaire.

Ewynn revit ce mendiant plusieurs fois jusqu'à ce que ce dernier se décide à lui révéler sa vraie nature.
Il était Dieu, déguisé en guenilles et lui avoua qu'il l'observait depuis longtemps.
Il avait trouvé en Ewynn un être profondément généreux, n'hésitant pas à faire preuve d'abnégation pour aider son prochain. De part ces qualités, de tous ses semblables Ewynn était le meilleur choix pour guider l'humanité.

Dès lors, Ewynn s'affranchit et commença son ascension jusqu'au trône.
Toujours aidé de Dieu, qui resta à ses côtés, il réussi de partir du statut d'esclave jusqu'à Roi d'Amorce, en s'alliant à de puissants personnages qui voyaient en lui le nouvel Augure.
Pour l'aider dans sa conquête, Dieu remit à Ewynn une épée enchantée capable de couper n'importe quels matériaux.
Un fois sur le trône, Ewynn entreprit la conquête des Duchés d'Agonie. Il unifia les deux pays Aurores et créa l'Empire Humain.
Puis, il parti en campagne pour conquérir le territoire des anciennes colonies de l'Empire du Caldéra qui depuis la chute, étaient constamment en guerre.
Il unifia les pays et y nomma des Vices-Rois pour les diriger.

Mais Ewynn fut empoisonné alors qu'il était à son apogée. Dieu, qui était son ami, maudit l'assassin et planta l'épée enchantée de l'Augure dans la roche.
Lorsque Rheda, la sœur d'Ewynn qu'il avait lui même libéré de l'esclavage, mit au monde un être difforme, sa culpabilité ne put être remit en doute.
On ignore pourquoi Rheda tua son propre frère.
Plusieurs hypothèses pensent à une soif de pouvoir et de richesse incessante de la cupide Rheda, alors qu'Ewynn était un homme désintéressé et charitable, qui ne gardait aucune richesse et redistribuait tout au peuple.

L'Empire construit par Ewynn ne résista pas à la mort de l'Augure. Il se disloqua dans une querelle religieuse qui aboutit à la guerre civile.
Alors que les amorciens voulaient des élections pour désigner le nouvel Empereur, les agoniens pensaient que seul un être du sang d'Ewynn pouvait le remplacer.
La guerre se termina par une paix blanche et le traité de Roseval qui sépara l'Agonie et l'Amorce et mit fin officiellement à l'Empire.

Principe
La chute de l'Empire Humain divisa le Culte d'Ewynn en deux courants opposés.
Le Culte d'Ewynn s'appuie sur l'Akin du Kessarisme, tout en le mélangeant au premier Akin des Chémèshes.
Les deux mouvements reconnaissent pour vrai la légende d'Ewynn, l'Augure, le messager de Dieu chargé d'unifier tous les humains de la Terre. Mais des grosses différences existent sur la nature même de l'Augure et sur la façon d'honorer sa mémoire.


Culte Sincère

- Ewynn est l'égale de Dieu. Il n'est pas le serviteur mais l'instigateur et a de part ses actes autant d'importance, voir plus, que Dieu lui même qui n'a été qu'un assistant et un conseiller.
- On rend hommage à la mort d'Ewynn et on le pleur, mais on ne le prie pas.
- Il n'existe pas d'Eglise organisée et hiérarchisée. Les religieux ne font pas le lien entre Dieu et le fidèle mais accompagnent simplement l'endeuillé venu se recueillir.
- Les fidèles ont pour devoir de continuer le combat d'Ewynn, à savoir réunir l'humanité sous la même bannière. Ils se doivent d'étendre sa mémoire et son culte en convertissant tous les êtres humains de la Terre.
Culte de la Grâce

- Ewynn n'était qu'un être humain. Il était le messager de Dieu et suivait ses ordres.
- Chaque fidèle doit prier Dieu pour le pardon de l'assassinat d'Ewynn. S'il ne le font pas ils seront punis, tout comme les descendants de Rheda, leurs enfants naîtront mal formés et des malheurs leur arriveront. Plus ils prieront et plus Dieu sera clément.
- L'Eglise et les prêtres sont là pour organiser les prières. Les fidèles doivent se réunir tous les Dimanche dans des lieux sacrés construit spécialement pour la prière.
- Les croyants attendent l'arrivée du nouvel Augure. Il sera chargé de continuer la mission d'Ewynn et d'unifier tous les êtres humains.

Organisation
- Le Culte Sincère
Le Culte Sincère ne possède pas de Clergé bien défini, mais il existe des groupes officieux mais plus ou moins reconnus légitimes par les fidèles.
Hôtes : on appelle ainsi les religieux qui accueillent les fidèles dans les lieux sacrés.
Missionnaires : ils se sont chargés du prosélytisme, d'étendre le culte d'Ewynn et de convertir les infidèles.
Les Chevaliers de l'Augure : le bras armé du culte, chargé par lui même de conquérir des terres au noms d'Ewynn. C'est un ordre très prestigieux en Amorce, qui n'accepte que peu d'élu dans ses rangs.

- Le Culte de la Grace
Le Clergé de la Grace est bien organisé, il est puissant, riche et constitue un véritable contre pouvoir. Son poids politique est immense au sein du Royaume d'Agonie, les religieux sont écoutés par tous et influent parfois sur la vie des Seigneurs.
Il fut créé à la naissance de la première abomination, par Léon de Hiorn, le premier Grand Prieur, un noble de la cour d'Ewynn.

Le Grand Prieur : il est celui chargé de l'organisation général de l'Eglise. Il est le descendant, élu parmi les Archevêques, de Léon Ier, le fondateur de l'Eglise qui appela à la naissance de l'abomination à la prière général pour la miséricorde de Dieu.
Archevêque : religieux en charge des églises au niveau ducale. Ils commandent un Diocèse et possèdent une voix pour l'élection du Grand-Prieur.
Évêque : religieux en charge des églises au niveau comtale.
Curé : religieux en charge d'une paroisse, directement en relation avec le fidèle.
Les membres de l'Eglise suivent tous des études religieuses dans les écoles du clergé avant d'être nommés à divers postes.

Lieux Saints
- Le principal lieu saint pour les deux cultes est le tombeau d'Ewynn situé en Amorce.
La tombe est un lieu de pèlerinage pour tous fidèles et a été le centre de beaucoup de conflits entre les deux cultes.
- Le Château de l'Espée. Château qui, selon la légende, a été construit autour de la pierre dans laquelle l'épée d'Ewynn a été plantée par Dieu. L'arme attendrait le nouvel Augure pour être extirpée de la roche. Le château se situe en Agonie, dans le Duché de Carmolite.
- Evinerie. Selon la tradition, cette ville serait le lieu de naissance d'Ewynn, mais aucune preuve historique ou religieuse ne l'atteste.



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les religions de l'Akin
Revenir en haut Aller en bas
Les religions de l'Akin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L'Islam rejoint les autres religions
» L'histoire des religions et Tolkien
» Les créatures fantastiques dans les religions
» l armure du Chevalier
» « Bondye bon », un documentaire saisissant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Blasons de la Gloire :: Univers :: ­ :: ­­Administration :: Gestion :: Archives-