FAQGroupesAccueilMembresConnexionS'enregistrerCalendrierRechercher

Partagez|
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Maison De Roson Mar 21 Avr - 12:37

Fondateur : Herbert de Roson
Fondation :
Chef de famille actuel : Romuald de Roson
Armoiries : Les armoiries de la famille reprennent le symbole du petit village de Roson dans le Comté de Hautvin en Epauline, associé aux couleurs traditionnelles des Ducs d'Epauline.
Surnom : les « Princes du Sel ».

Histoire

Herbert de Roson, Baron de Tace.
Fils de riches marchands, Herbert était devenu l'intendant du Comte des Marais. Il était en charge de la gestion de l'immense fortune de son suzerain qui commençait tout juste à grossir prodigieusement avec la découverte de plusieurs mines de sels sur son territoire.
Ces mines, et l'argent allant avec, commença à attirer l'attention du Duc d'Epauline de l'époque qui voyait d'un très mauvais œil qu'un de ses vassaux s'enrichissent à en devenir plus fortuné que lui.
C'est ainsi qu'il contacta Herbert pour manigancer l'usurpation du comté des Marais à la famille régnante.
Ce jour resta dans l'Histoire du royaume sous le nom du « Repas des entrailles ». Le Duc s'invita à la table du Comte des Marais prétextant une simple visite de courtoisie à son plus loyal vassal. Ce dernier ne se douta pas un seul instant que son suzerain avait soudoyé tous ses servants pour l'assassiner lui et toute sa famille.
C'est en mangeant tranquillement une cuisse de poulet que le Duc observa le massacre, le Comte, la Comtesse, son héritier et ses cinq filles furent tous égorgés. On raconta que le vin coula de la gorge du Comte quand on la lui coupa car dans la surprise on ne lui avait pas laissé le temps d'avaler sa gorgée. D'après le récit populaire, on prête à Herbert l'assassina de la dernière fille du Comte.

La famille du Comte totalement dévastée, le Duc reprit à son compte le titre du comté des Marais et toutes les mines de sels qui allaient avec.
Pour remercier Herbert de sa loyauté, le Duc finança l'achat de sa lettre de noblesse. Il prit alors le nom de De Roson, en rapport avec le petit village dont il était originaire.

Mais la loyauté d'Herbert ne tarda pas à partir en fumée. Conscient que la révélation du massacre par le Duc le mettrait dans l'embarra vis à vis de ses autres vassaux, Herbert le menaça de tout raconter. Il fit ainsi chanter le Duc. La chose était risquée, car son suzerain était connu pour être un homme cruel et autoritaire, il aurait pu simplement éliminer ce petit fils de marchands nouvellement noble.
Mais, le Duc était aussi quelqu'un d'imprévisible et parfois même, quelqu'un d'incompréhensible. Il avait de l'affection pour Herbert et prit son chantage comme la marque d'un grand. Il avait d'ailleurs prévu le retournement de veste de son Intendant et lui proposa en échange de son silence la baronnie de Tace.
Ainsi Herbert de Roson devint baron et débuta l'ascension fulgurante de sa famille.

Henri de Roson, Comte de Blasain.
Petit fils d'Herbert, Henri devient Baron de Tace très jeune et épousa la seconde fille du Duc d'Epauline.
En retrouvant les mémoires d'Herbert de Roson, Henri découvrit l'implication de la famille du Duc dans le massacre du « Repas des entrailles ». La nouvelle va considérablement entacher la réputation du suzerain, provoquant la colère de ses vassaux (Henri cachera l'implication de son grand-père). L'affaire nécessitera même l'intervention du Roi d'Agonie qui demandera des explications au Duc qui n'était en fait pas au courant des atrocités de son prédécesseur.
Les vassaux du Duc ne reconnaissant plus le droit de leur suzerain sur le titre du Comté des Marais, iront demander à celui ci de le remettre à son possesseur légitime. Plusieurs nobles vont se positionner, dont Henri qui ne l'aura finalement pas.
Mais ambitieux, le Baron de Tace va fomenter un complot pour renverser le Duc et sa famille. Au nom de la justice, Henri et les autres vassaux comploteurs vont réussir à obtenir du Roi le droit de destituer leur suzerain.
Une courte guerre va opposer le Duc, qui ne voulait évidemment pas remettre ses titres pour un crime qu'il n'avait pas commit personnellement, contre une coalition de Comtes et de Barons d'Epauline.
Malheureusement pour Henri, il ne fut pas le premier à entrer dans la capitale du Duché et à emprisonner le Duc, laissant tout le prestige de la victoire final à un autre seigneur. Il ne fut donc pas en position de force pour négocier le traité de paix et la distribution des titres du Duc.
Tout de même, Henri de Roson, en tant que Baron de Tace et époux de la seconde fille du Duc, reçu le Comté de Blasain, alors que le titre Ducal allait pour l'époux de la première fille du Duc.

Edgar de Roson, Duc d'Epauline.
Arrière petit-fils de Henri de Roson, Edgar va finaliser l'ascension de sa famille au sommet du Duché d'Epauline.
Sa mère était la fille aînée du Duc d'Epauline, ce qui fait d'Edgar un prétendant au trône.
Très tôt dans sa jeunesse, Edgar va être plongé dans la politique et devenir aimé des divers Seigneurs d'Epauline.
A la même époque, le Duc est confronté à plusieurs problèmes, mauvaises récoltes, attaques de bandits sur les routes, accidents dans les mines, et sa capacité à gérer le Duché est fortement remise en question, entachant sa réputation.
Un mouvement de révolte va naître chez les vassaux et Edgar de Roson, en tant que prétendant au titre Ducale, va se positionner comme une alternative à la famille en place.
Edgar va se trouver un puissant allié en la personne du Comte des Marais, un vieil homme sans descendance qui fit d'Edgar son héritier spirituel.
Le Comte des Marais finança lui même la campagne de revendication d'Edgar pour le titre ducal, notamment en engageant plusieurs compagnies de mercenaires.
Fort d'une armée de plusieurs milliers d'hommes et du soutien de la majorité des Seigneurs d'Epauline, Edgar demanda au Duc de lui remettre son titre, qu'il refusa bien évidemment.
Commença une longue guerre, car si le Duc n'avait plus beaucoup de soutien dans son propre duché, il avait tout de même de puissants alliés ailleurs en Agonie.
La guerre dura six ans, et fini par la victoire des partisans de Roson, lors de la bataille de Lyrie qui vit l'anéantissement des alliés du Duc et l'entrée dans la capitale d'Edgar.

Edgar emprisonna le Duc et lui retira ses titres. Il devint Duc d'Epauline sous le nom d'Edgar IX, Comte de Blasain et de Rivegauche, Baron de Tace. Puis, à la mort du Comte des Marais, il reçu le comté des Marais.
Edgar imposa son autorité à tous et fit des De Roson, l'une des familles les plus riches et puissantes d'Agonie.

Romuald de Roson, Duc actuel.
Avec les l'Espée, Romuald de Roson fut l'un des financeurs des campagnes militaires menées par Lucien III contre les Sylvains du Nord. La semi-défaite du Roi mit à mal le trésor du Duché et entama le prestige de Romuald, mais en compensation le Roi donna la main de sa seconde fille au Duc qui l'épousa avec enthousiasme tant Fleur de Karbau était jeune et belle.
Mais ce fut un cadeau empoisonné. Romuald est loin de la personnalité de ses prédécesseurs qui ont forgé la réputation des De Roson. Fleur de Karbau, bien plus charismatique et autoritaire que son époux, prit le réel pouvoir au sein du Duché, le Duc ne devenant qu'un pantin entre ses mains.

Les de Roson auraient put poursuivre leur ascension jusqu'au trône de l'Agonie, Amédée, fils de Romuald et de Fleur, était désigné par Lucien III pour être son successeur. Mais il fut assassiné par ses oncles, provoquant la Guerre Gémélite.



Arbre généalogique


Domaine

Fiefs : Chateau de Tace.
Titres cumulés :
Romuald de Roson, Duc d'Epauline, Comte de Blasain, des Marais et de Rivegauche, Baron de Tace.


Relations

Allégeance : Amédée de Roson.
Vassaux : [à compléter]
Alliance : De Castellanne (Romuald est le cousin de Mordred).


Personnages importants

Romuald de Roson VIII Duc d'Epauline.
Romuald de Roson n'a malheureusement pour lui, pas hérité du charisme de ses ancêtres.
Si son règne sur le Duché n'a jamais été remit en cause, c'est seulement par le prestige de son nom et en souvenir de son père Edgar.
Aucun Seigneur n'osera le dire devant lui, mais Romuald est un faible qui ne sait jamais prendre de décision tout seul. Pour preuve, il n'a pas osé se marier avant ses 35 ans et il a fallut que le Roi Lucien III lui propose la main de sa fille Fleur pour qu'il prenne femme.
Depuis son mariage, c'est sa femme, autoritaire et castratrice, qui use réellement du pouvoir.
Les vassaux d'Epauline l'ont d'ailleurs bien comprit, car lorsqu'ils ont une réclamation, c'est avec la Duchesse qu'ils prennent audience.
Romuald n'est qu'un pantin, son titre de Duc n'est pratiquement plus qu'un titre honorifique pour lui.
Pour autant, Romuald est une personne gentille, trop pour sa fonction, qui aurait préféré passer sa vie à s'occuper de ses oiseaux, sa passion, que d'administrer un Duché.  
Robert le bâtard Maréchal d'Epauline.
Fils illégitime de Bertrand de Roson et d'une totale inconnue, Robert est le neveu détesté du Duc d'Epauline.
Élevé et protégé par son père jusqu'à ses 12 ans, à la mort de celui ci dans de drôles de circonstances Robert devint un moins que rien, haït par la cour et utilisé comme un esclave. Il gardera de cette période une terrible rancoeur envers tous les nobles d'Epauline.
Ce n'est qu'à ses 20 ans, et grâce à l'arrivé de Fleur de Karbau tout juste mariée à son oncle, que Robert est réhabilité. La princesse royale se prend d'amitié pour lui et va se servir du jeune bâtard pour espionner toute la cour et prendre peu à peu le pouvoir sur le duché.
Fleur insistera beaucoup pour que le Duc nomme Robert au poste de Maréchal du royaume, lui permettant enfin de prendre sa revanche sur la vie.
Robert est aujourd'hui le chef des armées d'Epauline, bien que beaucoup se moquent encore de lui ils ne le font plus que dans son dos, craignant à présent son grand pouvoir et sa réputation d'homme cruel. Il est très proche de la Duchesse et leur relation incestueuse n'est qu'un secret de polichinelle.
Marthe de Rivienne Baronne de Casteval.
Soeur du Duc d'Epauline, Marthe a été mariée sur le tard à Frumance de Rivienne, le frère du Duc de Lucie.
C'est une femme insouciante, la tête constamment dans les nuages qui lui a donné la réputation d'être légèrement folle. Elle ne parle pas beaucoup et quand elle parle c'est pour poser des questions philosophiques absconses sans rapport avec la discussion en cour qu'elle ne semble jamais écouter. Marthe est constamment à côté de la plaque, ne vit jamais dans le monde réel parmi les autres et s'échappe à travers la peinture et la sculpture. Pour certains, elle serait sous l'emprise constante de la drogue ou d'un démon.



Amédée de Roson
Fils aîné de Romuald de Roson et héritier légitime du Duché d'Epauline, Amédée a grandit en étant très proche de la famille de Karbau et notamment du Roi Lucien III qui le considéré un peu comme son propre fils. Amédée était un jeune homme droit, gentil et apprécié de tous. Excellent duelliste, bon diplomate et très bel homme, il avait tout pour devenir un très grand.
Sa mère, qui l'aimait plus que tout, insista auprès du Roi pour qu'il désigne Amédée pour être son successeur légitime sur le trône d'Agonie en déshéritant Amelin et Albran.
Amédée aurait pu devenir un très bon Roi, mais c'était sans compter l'ambition de ses deux oncles. Au lendemain de l'enterrement de son grand-père, le Roi Lucien III, après que son testament soit connu et le nom de son successeur désigné révélé, Amédée fut retrouvé mort dans sa chambre du Palais Royal de Verastre. Il ne fit aucun doute sur l'identité des responsables.
Revenir en haut Aller en bas
Maison De Roson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Maison de Nara
» Maison de Riiko
» La maison de Evans Paul vandalisee par les siens
» Maison de retraite
» Cherchons une bonne "maison" pour un bouc nain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Blasons de la Gloire :: Univers :: ­ :: ­­Administration :: Gestion :: Archives-