FAQGroupesAccueilMembresConnexionS'enregistrerCalendrierRechercher

Partagez|
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Economie mondiale Jeu 19 Nov - 19:59
Economie


Economie mondiale
En Borée
Sous l'Empire du Caldéra, l'économie était à son paroxysme et connaissait un effort sans nul autre pareil. Le commerce était répandu à l'échelle internationale, les échanges dynamisaient la vie du monde, et de nombreuses ressources étaient exploitées.
Mais à sa chute, et suite aux invasions barbares, tout ce modèle a explosé. L'économie s'est subitement refermée, les routes sont devenues dangereuses, se réduisant au cercle du domaine de seigneurs.
Basée sur l'agriculture, cette économie a longtemps souffert. La monnaie est devenue quasi-inexistante et le commerce rare.
Mais depuis maintenant un siècle, une tendance au retour de la richesse est en train d'apparaître. Impulsée par les Républiques Marchandes valentines, cette Renaissance se base sur une ré-apparition de l'or, et repose beaucoup sur les infrastructures construites un peu partout dans le monde.

Monnaie
Pendant longtemps, la monnaie était une chose compliquée et volatile. A la fin de l'Empire du Caldéra, l'échange monétaire s'est remplacé par le troc et les services. Les quelques pièces d'or étaient faites par de grands barons qui s'en appropriaient le contrôle. Le résultat n'était pas sain. La monnaie variait d'une contrée à l'autre, et le poids des pièces n'était plus du tout régulé.

Aujourd'hui, il semblerait qu'une stabilité monétaire se soit installée, bien qu'elle soit encore très fragile.
Ce sont les Marchands des Républiques Valentines qui, en unifiant et codifiant le poids et l’alliage de toutes les pièces qu'ils fabriqueraient, ont fondé la monnaie moderne.
Grâce au commerce international pratiqué par les Républiques, ce système monétaire a été adopté dans le monde entier. Chaque pays possède sa propre monnaie avec différent nom, mais ces monnaies se valent entre elles, si bien que seul leur nom change.

En Borée le système monétaire repose sur 4 pièces : Le denier, le sou, et la livre en argent, et le Lucien qui est en or (créé par le Roi de Gallance Lucien II).
1000 deniers = 100 sous = 10 livres = 1 Lucien

Le droit de battre monnaie dépend des lois dans les différents états. Généralement, comme en Gallance, le Roi seul possède ce droit.
Certains n'hésitent pas à émettre de la monnaie de mauvaise qualité, de tricher en utilisant des alliages de mauvaise qualité (Mélanger l'argent avec du plomb, par exemple). Mais découvrir une telle tricherie est suffisant pour se voir attirer les foudres des puissantes sociétés Valentines et de provoquer une guerre si la fraude est importante.


Valeur des biens
HRP : Ces prix ne sont qu'une moyenne et diffère en fonction des situations, de la conjoncture, du contexte. Ils donnent juste une base sur laquelle se reposer pour avoir l'idée de la valeur d'un bien.

Alimentation et agriculture :
3 gerbes d'avoine : 1 denier
¼ de litre de bière : 1 denier
Un gros poids de fromage frais : 2 deniers
Un gros poids de fromage de brebis : 17-18 deniers
Un gros pain noir : 1 denier
Un gros pain de froment (Pain blanc pour les nobles) : 4 deniers
Un repas copieux à une auberge : 2 deniers
Une bouteille de vin : 1-10 deniers (Selon la qualité)

Animal :
Un bœuf : 8-10 sous
Une vache : 5-6 sous
Un cheval de trait : 30-40 sous
Un destrier (Cheval de guerre) : 50-70 sous
Un palefroi (Cheval de noble) : 100-300 sous

Armes et armures :
Jaque : 6 sous
Armure broigne : 7-8 sous
Casque : 3-6 sous
Heaume de chevalier : 10 sous
Haubergeon : 10 sous
Côte de maille complète, avec côte de plate sur le torse : 50-60 sous
Arbalète : 6 sous
4000 carreaux (Prix négocié) : 240 deniers
Épée bâtarde : 7-8 sous
Lance et bouclier de fantassin : 2 sous

Biens de noble :
Coussin : 8 sous
Étoffe de couverture : 2 sous
Oreiller : 25 deniers
Drap : 4-6 denier le demi-mètre
Drap de laine : 18 sous le demi-mètre
Peau de chat ou de lapin : 4 deniers
Peau de mouton : 6 deniers
Robe chaste : 15 sous
Robe fastueuse : 50 sous

Salaires et services :
Apprenti : Payé en nature
Artisan : 5 deniers par jour
Éboueur : 3 sous par jour (Note : L'éboueur achète sa propre calèche et cheval, et travaille 2 jours par semaine pendant un an)
Maçon : 5-15 deniers par jour
Mortellier : 10 deniers par jour
Maître charpentier/Maître maçon : 3 sous par jour
Porteur de hottes : 7 deniers par jour
Tailleur de carreaux : 6 deniers par jour
Garde/Fantassin : 5 deniers par jour
Chevalier : 2-4 sous par jour
Prévôt du Roi : 1 livre par jour
Architecte : 5 sous par jour
Ferrer un cheval : 1 denier
Messe chantée : 10 sous
Messe basse : 30 deniers
Passe de prostituée : 6 deniers
Consulter un médecin : 5 sous

Routes Marchandes
Le commerce repose sur un système de caravanes. Ce sont des entrepreneurs qui se chargent d'acheter des biens dans une ville, puis d'aller les vendre à un autre endroit en espérant réaliser un profit.
Les routes ne sont pas sûres. Voyager seul d'une ville à l'autre est suicidaire, aussi, beaucoup de voyageurs suivent les caravanes en échange de quelques deniers. Il y a en effet de très nombreux bandits de grand chemin, souvent des soldats démobilisés, des déserteurs, ou bien de simples psychotiques. Ceux-ci cherchent à attaquer les convois les plus faibles pour en voler les possessions et rançonner les passagers.
Pour résoudre ce problème, les seigneurs ont eux-même entreprit d'engager des hommes pour patrouiller les routes et organiser des expéditions de chevaliers pour traquer les criminels. Mais en échange, les « routes sûres » ont des péages, où tout les passants doivent payer une taxe selon la valeur de leurs possessions. Il est bien sûr possible de tenter sa chance et de trouver des routes secondaires au péage, mais c'est très risqué.

Le commerce maritime commence aussi à se développer. Les plus riches des commerçants achètent des galères ou des cogues, avec lesquelles ils voyagent facilement de ports en ports pour y vendre ou acheter des produits inconnus d'une région à l'autre. Ainsi, ils peuvent vendre en Gallance des épices et de la soie de contrées lointaines. Mais ce commerce est encore plus risqué, à cause des pirates et des risques de tempêtes et de naufrages.
Routes commerciales:
 
Route de la soie
Source : Pays d'extrême occident.
Principaux marchés : Qadri, San-Pedro, Ollicante, Bellum.

Route des épices
Source : Insanlar
Principaux marchés : Qadri, Medjer, Dakthar, Hellene.

Route des esclaves
Source : Régions Severns, pays Sadàns.
Principaux marchés : Dakthar, Medjer, Ollicante, Verastre.

Route de l'or
Source : Bène Adame, pays Sadàns.
Principaux marchés : Samadina, Hellene, Bellum.

Revenir en haut Aller en bas
Economie mondiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» La famine mondiale
» Jeune Afrique autour de la situation geopolitique mondiale
» René Préval souhaite la participation d'Haïti au mondiale U-17 en signe de répar
» L'aide etrangere peut-elle developper l'economie d'Haiti ?
» Histoire de l'économie mondiale, chapitre 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Blasons de la Gloire :: Univers :: ­ :: Encyclopédie :: Monde-