FAQGroupesAccueilMembresConnexionS'enregistrerCalendrierRechercher

Partagez|
avatar
Messages : 191
Date d'inscription : 26/01/2015
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: La Magie Lun 19 Oct - 21:31
La Magie

La Magie et l'Empire
Avant l'arrivée de l'Empire, le monde était plongé dans la magie, chaque village avait son guérisseur, chaque cour son mage et chaque forêt ses monstres.
La magie était très présente et très courante. C'était un sujet d'étude et un art que seuls les plus érudits pouvaient maîtriser.

L'expansion de l'Empire mit peu à peu fin à l'hégémonie magique. La religion interdisant toute forme de sorcellerie, les mages furent persécutés, les grimoires brûlés, les écoles détruites.
Les monstres furent chassés et exterminés. Parfois on brûlait l'entièreté d'une forêt juste pour y détruire ses habitants monstrueux.

Aujourd'hui il ne reste plus rien, ou presque. La magie reste connue par une petite minorité, principalement située en Insanlar où les persécutions furent moins dures. Rares sont ceux qui enseignent toujours et encore plus rares sont les livres parlant de magie, l'Eglise ayant prit soin de détruire tous les manuscrits.
La sorcellerie est désormais synonyme de passé et de légende.

Les monstres sont pour la plupart en voie d'extinction. S'ils peuplaient autrefois la Terre, aujourd'hui voir un Troll est devenu chose exceptionnelle. Certains animaux fabuleux passent pour avoir disparu, comme les licornes ou les krakens.  

La « Magie »

La véritable magie était bien loin des idées reçues que l'on retrouve aujourd'hui dans les contes pour enfants qui racontent l'histoire des royaumes mythiques avant l'avènement de l'Empire.
Les sorciers ne portaient pas de chapeaux pointus et ne lançaient pas d'éclairs avec un bâton, la vraie sorcellerie était bien plus terre à terre, aucun ne pouvait faire la différence entre un paysan et un adepte des arts occultes.

Le grand Sorcier Sanlar Baruch Jackal débute ainsi son livre consacré à la magie :
« Aucun être humain n'est capable de magie. Ce qu'on appelle sorcier, mage ou chaman, n'est autre qu'un connaisseur des rituels et incantations permettant l'appel à ceux qui sont capables de magie, les "habitants de l'autre monde". »

Ces habitants portent plusieurs noms et prennent plusieurs formes dans les anciennes religions. Dieux, anges, démons, génies, esprits des ancêtres, de la nature, des éléments...etc.
En vérité, nous ne savons à peu près rien d'eux, mise à part qu'ils sont capables d'agir sur les destinées humaines, de provoquer des cataclysmes, et que celui qui remettrait en cause leur existence devrait s'attendre à subir leur courroux.
D'après les plus éminents mages, ces êtres vivraient dans un monde parallèle au notre, mais en tous points différents,si bien que l'esprit humain ne peut l'imaginer.
Nommer ces êtres, les représenter et les comprendre, ce qu'essayent de faire la plupart des anciennes religions, est peine perdue.

La religion impériale qui naîtra avec le Premier Empereur innovera par rapport aux anciennes. Elle rendra ses « esprits » uniques, sous la forme d'un Dieu indivisible, et interdira sa représentation et sa compréhension. Désormais, il sera interdit d'entrer en contact avec « Dieu » par l’intermédiaire des rituels païens. Contacter Dieu ainsi est blasphématoire, seules les prières
à travers les psaumes sacrés sont autorisés.

Le Mage

Le personnage du sorcier, très populaire dans les contes, ne ressemblait en rien aux enchanteurs avec leurs toges et leurs baguettes magiques.
Le mage était souvent un personnage simple, qui faisait la différence par son esprit et ses connaissances.
Si comme le dit l'introduction du livre de Baruch Jackal "aucun être humain n'est capable de magie", chacun était capable de devenir mage car les compétences du sorcier n'étaient pas innées, mais provenaient de sa culture, de son érudition.
Le mage se devait d'exceller dans 4 principaux domaines : La connaissance des Rituels, l'Alchimie, la Médecine et la Cryptozoologie. Certains se spécialisaient, mais un bon sorcier devait être compétent dans tous les domaines.

Le pouvoir de ces personnages a toujours été redouté depuis les temps anciens et les Rois ont bien souvent agis pour éviter qu'ils ne prennent trop d'importance. Les mages n'étaient jamais bien vu mais seulement tolérés lorsqu'on leur trouvé une utilité.
L'Empire changera cela en persécutant les mages et en détruisant systématiquement tous les textes magiques et les écoles.

Aujourd'hui, il n'existe plus aucun moyen d'apprendre la magie, si ce n'est auprès de vieux sages isolés, cachés de l'Eglise pour éviter le bûché.

Il ne reste plus que ce que l'ont considère comme des "demis-mages", des alchimistes, des guérisseurs, des chasseurs de monstres, qui sont utiles à la sociétés. Mais ces professions tendent à disparaître, dépassées par l'avancée de la science ou bien par la disparition de leur raison d'exister, dans le cas des chasseurs de monstres qui ne trouvent plus grand chose à chasser de nos jours.

Les Rituels

Les « rituels » étaient les incantations magiques des Sorciers.
Ils consistaient à effectuer des mouvements, des danses, des chants  avec l'aide de divers objets, éléments, préparations. Ils servaient à faire appel aux être de l'autre monde pour leur demander leur aide. Chaque Rituel était spécifique, faisant appel à un être en particulier.
On raconte que les Rituels étaient des armes extrêmement puissantes, capables de créer des empires et de provoquer génocides. Mais ils étaient à double tranchant, car pour déranger un être et qu'il accorde son aide, il fallait lui faire plaisir, généralement par une offrande, un sacrifice, une allégeance. Plus le sacrifice était grand et plus l'être était apte à aider.
Si ces rituels pouvaient provoquer des séismes, des tempêtes, des épidémies, ils pouvaient aussi créer l'amour, la vie, la fertilité. Ils pouvaient donner la victoire comme la défaite, l'abondance comme la famine.

Les rituels étaient connu au travers de plusieurs livres sacrés, écrit au début de l'écriture dans des langues très anciennes. Les plus connus étaient le Baakbah, le Morimicon ou encore le Deplicon-Maamus.
Aujourd'hui ces livres sont impossibles à trouver, l'Empire ayant détruit toute les exemplaires.
Il ne reste plus que quelques extraits traduits ou la tradition orale qui a permit de sauvegarder certains passages des grands livres dans l'esprit de quelques érudits.

L'Alchimie
Les mages étaient de grands connaisseurs en alchimie. Ils connaissaient chaque plante et leur vertu, ainsi que les divers recettes pour créer des potions et des mixtures capables de soigner ou d'augmenter les capacités d'un être humain.
Mais l'Alchimie était risquée et les effets secondaires n'étaient pas rares.
Les fameux élixirs des chasseurs de monstres, qui leur donnaient le courage et la capacité physique de combattre les plus immenses des trolls, étaient souvent à double tranchant. Prit sur un trop long terme, ces élixirs détruisaient le corps, provoquaient des lésions au cerveau ou des problèmes cardiaques ou pulmonaires. Si l’espérance de vie d'un chasseur n'était pas élevée, ce n'était pas seulement pour la dangerosité de son activité.
Revenir en haut Aller en bas
La Magie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Magie des hommes-lézards
» Magie orc-question sur un sort
» [skin]Magie sur ma skin de chat
» Magie du Rat Cornu.
» Magie Waaagh.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Blasons de la Gloire :: Univers :: ­ :: ­­Administration :: Gestion :: Archives-