FAQGroupesAccueilMembresConnexionS'enregistrerCalendrierRechercher

Partagez|
avatar
Messages : 90
Date d'inscription : 27/03/2015
Localisation : Rennes
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: L'Histoire résumée Sam 12 Sep - 16:36
L'Histoire

C'était une idée de H, en plus de l'histoire « détaillée » qui est actuellement disponible, on peut tout abréger dans une histoire résumée bien plus simple et lisible :

La Gallance est un Royaume complexe qui tire ses origines des tribus Gallanques venues du nord. Autrefois, ce qui était la Gallance était un large territoire soumis à l'Empire du Caldéra, prenant ses traditions juridiques et profitant de son développement économique. À la chute de l'Empire, la Gallance devient un Royaume libre et dont le contrôle devient essentiel pour les acteurs du continent de Borée.

Les tribues Gallanques sont unies en 437 par Hagen, créant la dynastie des Hagenides. En 494, Lucrin, le Roi des Gallancs, se convertit au culte Calanthéen, enracinant la Foi dans ses sujets.
En 622, Godfred le Grand devient Roi des Gallancs. Godfred sera le Champion de l'Eglise et prendra de très nombreux territoires au nom de la foi.
Néanmoins, malgré la puissance des Hagenides, la tradition de partager le territoire du père entre tout ses fils sera la fin de la dynastie. Gui de l'Espée, un influent seigneur, obtient le titre de « Maire du Palais », une position qui lui confère le véritable pouvoir royal. La dynastie des Espées pille les ressources de la Gallance jusqu'à l'invasion d'un peuple nordique, les Severns, en 791.

Le brave chevalier Jean le Gambit parvient à anéantir les Severns, avant d'utiliser sa nouvelle popularité pour devenir Maire du Palais. Le fils de Jean devient, avec l'accord de l'Augure (Le chef de la Religion), Roi des Gallancs, et prend le titre de Lucien Ier. Le règne de Lucien Ier sera marqué par la rébellion du peuple Frison du Nord, qui tenteront de revendiquer leur indépendance en proclamant un « Roi des Frisons ». Ce sera le fils du Roi, Godefroi Ier, qui mettra fin à l'insurrection dans le sang.

En 907, l'Augure déclare la première Croisade, dans le but d'aller libérer les territoires du Caldéra au sud de la menace étrangère. Mais pendant la Croisade, un hérétique du nom de Gilles de Sainte-Croix va menacer le Royaume en levant une grande armée de paysans fanatiques. La Gallance ne sera libérée qu'à partir de 949 sous le commandement du grand Godefroi II, qui va user de massacres et de procès par l'Inquisition pour purger ses fiefs.

Lucien IV, dit « Le Pieu » mène en 992 la seconde Croisade, contre les territoires Töters. Malgré de très nombreux morts dans les rangs des croisés, y compris du propre frère du Roi, le nord est pacifié. La Gallance devient alors le Royaume le plus puissant et le plus influant de Borée.
La mort du seul enfant mâle de Lucien IV provoquera une courte mais sanglante guerre de succession où chaque grand Royaume de Borée proclamera son propre Roi, mais les seigneurs de Gallance parviennent, en mettant en place la loi salique (L'interdiction aux femmes d'hériter de la couronne) de garder leur indépendance.

L'Histoire récente est marquée par la IIIe Croisade, à nouveau au Caldéra, qui se termine de manière tragique et dramatique, puis de la grande campagne contre les Teltes dans l'Ouest.


L'Histoire de la Gallance résumée

Résumé de la riche histoire du royaume de Gallance. Pour plus de détail, reportez vous à l'histoire complète.

L'arrivée des Gallancs (427-622)


Godfred le Grand et ses héritiers(622-641)


La transition(622-641)


Les Gambitiens



Godfred

Malgré l'unification du Royaume, les divisions restent encore lourdes entre les deux branches des fils de Rambert. Godfred doit lutter contre l'insoumission des barons d'Ouestrie, qui refusent l'impôt et l'ost.
Mais comme son ancêtre avant lui, Godfred va compter sur l'aide de l’Église.

L'Augure Sophocle III est roué de coups, traîné dans la boue, et enfermé par des soldats Lomhells, qui agissent sous les ordres de leur cruel Roi qui dirige de facto Bellum. Suite aux appels à l'aide d'émissaires de la Foi, le Roi des Gallancs va organiser une opération militaire pour sauver l'Augure. Mais alors que Sophocle est libéré et à sa cour, il ne se presse pas pour le remettre sur le trône de Bellum. Il profite quelques années de son influence pour forcer les barons à enfin se soumettre.

Unis par la Foi, en 626, Godfred marche sur Bellum fort d'une armée de 100000 hommes. Il assiège et fait tomber la forteresse de Lodi, avant de continuer sur la capitale. En 627, le Roi des Lomhells Théodrac II est forcé à la bataille devant les portes de Bellum. C'est lors de cette bataille que naquit la chevalerie, lorsque les plus proches alliés de Godefred, Ouestriens compris, forment une large charge pour briser les rangs des Lomhells alors réputés meilleurs soldats du monde. Théodrac se suicide après la bataille, refusant de se rendre.
Godfred replace l'Augure sur son trône et se faire accueillir en son nom. Mais il refuse de lui donner les terres des Lomhells, et force Sophocle à les lui accorder.

Mué par le devoir de servir Calanthe et Dieu, il lève une gigantesque armée maintenant forte de milliers de valentins pour aller convertir la Longuejarrie, encore païenne. Il parvient à briser les Frisons comme Lucrin avant lui, faisant des conversions forcées et des massacres. Mais il ne parvient pas à s'enfoncer plus au nord. Lors de la bataille de Tasbling, sa glorieuse chevalerie est anéantie dans la forêt par les piquiers adverses.

Godfred, blessé, doit rentrer à Verastre. Il s'éteint en 641.


La fin des Hagenides (641-758)



Encore une foi, le père partage ses terres avec ses fils. Mais les territoires sont alors immenses. Manfred reçoit la Gallanie orientale, Sigmar la Gallanie occidentale, et Aldabert les possessions Lomhells. Les deux ont bien à faire avec les émigrations et tensions de nouveaux immigrants (Le premier doit accueillir les Teltes venus d'Oultreterre, le second doit repousser les Töters). C'est à ce moment qu'Aldabert, très croyant, abdique et lègue ses terres à l’Église.
Sigmar, écœuré et scandalisé, négocie la paix avec les Töters et part envahir ce qu'il estime être son dû, sans l'aide de son frère qui se refuse à intervenir. Sigmar est alors frappé d'excommunication et ses terres d'interdit. L'Augure, extrêmement opportuniste, demande de l'aide à Manfred en échange du couronnement de Roi des Gallancs. Manfred négocie de manière précipitée avec les Teltes où il concède beaucoup de terrain, puis va lever les barons pour défaire Sigmar qui tombe presque sans combat. Emprisonné, ce dernier mourra emprisonné quelques années après.

En 649, deux ans après le couronnement de Manfred, il doit partir précipitamment pour mater à nouveau les Frisons insoumis au culte de Calanthe. Il meurt d'une grave infection après avoir reçu une flèche.
Il laisse derrière lui deux enfants encore mineurs. Très prévoyant, il avait rédigé un testament dans lequel il demandait à ce que son meilleur ami, Honorade, prenne la charge de l'éducation des enfants et de régent, en lui conférant notamment le titre honorifique de « Maire du Palais ». Cette charge donne à son détenteur le droit de faire médiation entre les Rois Hagenides et de s'occuper de tâches d'intendances.
Mais alors que les enfants deviennent adultes, les seigneurs ne reconnaissent pas la médiation d'Honorade. Avec l'aide de l'aîné, ils parviennent à faire décapiter le cadet, gardant ainsi un seul Roi. C'est le premier régicide de l'Histoire de Gallance, un organisé par la noblesse de surcroît.

Godfred II, maintenant Roi des Gallancs, est encore jeune et influençable. Il continue la tradition du Maire du Palais, qui va petit à petit devenir le vrai détenteur du pouvoir, en distribuant les titres et en prenant la charge administrative du Royaume. D'autant plus que Godefroi aura beaucoup d'enfants, qui auront eux même beaucoup d'enfants...

En 747, 6 personnes revendiqueront, à bon droit, le titre de Roi. Mais il n'y a qu'un seul Maire du Palais, désigné par les barons. En 752, une querelle éclate pour choisir le prochain Maire. Plus d'une douzaine de factions se formeront pour tenter de prendre le pouvoir. La querelle dégénérera en intrigues de meurtres, voire même en conflits militaires, jusqu'au triomphe de Gui de l'Espée.



La transition vers les Gambitiens (758-811)


Gui de l'Espée

En 758, le noble Gui de l'Espée prend le pouvoir. Administrateur plus que combattant, descendant des Caldéniens, il entend restaurer grandeur à son Royaume. Il fait déposer les divers Rois et s'arrange pour abattre la coutume Gallanque avec l'aide de l'Augure. Il n'y a à présent plus qu'un seul Roi légitime, et seul un Roi peut diriger la Gallance.

Le règne de Gui de l'Espée est marqué par un renouveau économique et un très grand essor culturel et politique. La Gallance exploite à présent beaucoup de ressources, forêts et mines, les villes et leurs bourgeois commencent à concurrencer les seigneurs et leurs fiefs. On construit de grands monuments et des infrastructures, on parraine beaucoup d'artistes. La Gallance devient la nation la plus prestigieuse du monde.

Gui s'arrange pour que sa dynastie ait un pouvoir grandit. Il s'arrange pour que son fils lui succède au poste de Maire du Palais, puis ce fils fera hériter son cousin.

Mais en 791, une armée s'abat sur la Gallance. Les Severns, peuple violent venu du nord, sont dirigés par le grand Casimir Ier. Ceux-ci lancent une large invasion et parviennent à écraser les forces de Gallance, semant la panique et la terreur.

Mais au cours de l'hiver 792, un homme va s'illustrer : Jean, cadet du duc de Vildoine et petit étudiant dans une abbaye, va, par certaines circonstances, se retrouver à diriger des chevaliers contre une escarmouche Severn. Ce petit événement sans importance va prendre des proportions monstres, et au printemps de l'année prochaine, pas moins de 30000 Gallancs le suivent.

A l'aide de tactiques lâches et insolites, Jean va réussir à s'imposer. C'est ainsi qu'il refuse le combat en plaine, et alors qu'il est assiégé, il profite de pestiférés dans l'hospice de son château pour répendre la maladie parmi les Severns. Ces actions lui valent le surnom de « Gambit ».

La paix revient, les Severns chassés. Mais les barons sont excédés de la politique égoïste des Espées.

En l'an 802 commence une révolte dirigée par des barons soutenant Jean le Gambit. Le conflit est court mais les Espées, toujours riches et influents, se réfugient dans leur forteresse, avec leur Roi pantin Hagenide.
En 803, on négocie. Les Espées abdiquent de leur titre, renoncent à tout leur domaine de Verastre, en échange de leur possibilité de garder un petit comté originel. Jean le Gambit devient alors le maire du Palais.

En 811, le Roi-Pantin meurt sans héritiers. Mais on propose une solution : Le fils de Jean, qui aurait quelque sang Hagenide (Pas vraiment prouvé), pourrait être sacré. Étant donné qu'il est le seul homme totalement légitime, tout le monde s'arrange de ce sacre, y compris l'Augure.

Lucien Ier, âgé de 10 ans, est sacré en décembre.



Les premiers Gambitiens (823-911)


En 823 meurt Jean. Lucien Ier devient alors seul maître du Royaume. Mais ce qui est le « Royaume » n'est alors qu'un petit domaine fort peu puissant. Le Roi est obligé de composer avec des ducs plus puissants que lui, et faire preuve de grande diplomatie.

En 836 commence alors une crise : Le duc d'Ogueland meurt sans héritiers. Le frère du duc, Eugène de Cabestan, devrait avoir le titre, mais le défunt était marié avec la sœur de Lucien. Celle-ci, ne souhaitant pas abandonner sa vie de duchesse, épouse son amant Robert de Chateneuille. A la suite d'un dilemme politique important, Lucien décide finalement, quelques mois plus tard, de négocier en accordant à Chateneuille d'importants comtés s'il cède le titre de duc.
Robert, extrêmement cruel et vicieux sadique, sera une véritable plaie pour le Roi. Son beau-frère n'hésitera pas à attaquer des caravanes de pays voisins, à humilier et battre un évêque qui parlait trop, puis fit des actes immondes sur la minorité Frisonne de sa contrée.

En 851, Jan-Marius Slang, duc de Frisonnie, ne supporte plus de voir son peuple violé et égorgé par Robert. Il ordonne aux Frisons de se libérer. Ceux-ci se révoltent et tuent Robert de Chateneuille, avant de déclarer, scandant son nom, Slang en tant que « Roi des Frisons ».

La Gallance n'a pas d'autre choix que de réagir. La guerre sera dure face à un peuple qui se bat pour sa liberté. Lucrin, assez faible de constitution, meurt de maladie en 855 devant les murailles de Valbourg. Son fils, Godefroi Ier, lance alors un assaut aussi sanguinaire que fou. Il perd énormément de ses forces avant de commettre un pillage et un massacre des citoyens à l'intérieur qui terrifie encore beaucoup de gens.
Godefroi rentre à Verastre et se fait couronné devant le corps écartelé de Jan-Marius Slang. Il fait ensuite répudier sa femme, une simple duchesse, pour épouser une princesse du Hisenmark.

La suite de son règne est tout aussi cruel. Godefroi n'hésitera pas à faire tuer un grand noble pour tenter de lui usurper son titre, et fera emprisonner et torturer le frère de ce dernier lorsqu'il réclamera vengeance. Ses enfants eux-même ne le supporteront plus, et devant la haine commune de toute la Gallance, il devra accorder de larges concessions.

Il mourra en 882. La seule grande chose de son règne fut la construction de l'abbaye de Dunny en 877.

Son aîné, Lucien II, prend la suite. Profitant de la crise dans le Hisenmark, où vit son oncle, il se fait couronner Roi de cette contrée en 893 grâce à une expédition militaire. De plus, Lucien est marié à Elisabeth of Janice, princesse d'Oultreterre. Suite à encore une autre crise de succession, il débarque pour aider son cousin Owen of Castelion. Suite au soutien des très puissants Earls d'Oultreterre, il fait couronner son candidat.

En 901, l'Empereur d'Austrée doit fuir suite à l'invasion de sa capitale par les Sanlars. Il se réfugie à la Cour de Verastre.
En 911, Lucien II meurt, laissant derrière lui uniquement un fils en bas âge.



La perte des Gambitiens (911-983)



En 907, pour rétablir l'Empire d'Austrée, l'Augure a ordonné à ce que les Rois fidèles à Calanthe lancent un assaut coordonné contre les Insanlars. Cette croisade est dirigée par le frère de Lucien II, Joachim de Vildoine.
Mais devant la mauvaise volonté des nobles, voire les menaces de meurtres envers son neveu, le preux Joachim rentre précipitamment à Verastre pour assurer une régence. Il parvient à remettre le calme dans le Royaume et prend sous son aile le jeune enfant. Pieux et bon, il aura une grande influence sur le petit Lucien III.

Les deux soumis, le Hisenmark et l'Oultreterre, font des siennes. Joachim parvient à calmer les premiers à l'aide de menaces qu'ils ne sont pas prêts à risquer, tandis qu'il négocie avec les Earls d'Oultreterre pour une baisse de redevances. Finalement, à la mort de Joachim en 921, Lucien III hérite d'un Royaume puissant et unifié, même si encore très féodal.

En 933 est lancée la seconde croisade. Lucien III, rêvant de copier son mentor, va alors diriger lui-même la Croisade. Il va lever des armées et des flottes, engager des mercenaires, et négocier avec les autres monarchies et républiques valentines pour le suivre. Les Croisés débarquent dans le Caldéra en 934. Le Roi Gallanc commence une longue marche, et reprend plusieurs grandes places fortes Sanlars. Il commence alors des négociations pour les deux parties.
Mais en 936 débarque le puissant Empereur du Palladium, Rodrigo di Calve. Ayant une ost bien supérieur à lui, Lucien n'a pas d'autre choix que de le suivre dans ses conquêtes violentes et son refus de la négociation. En 939, à Ardias, les Sanlars parviennent à séparer les croisés. Les Gallancs se font massacrer sans que l'Empereur du Palladium n'intervienne. Lucien III quitte la croisade et rentre en Gallance, écœuré par cette défaite.

Le reste de son règne sera marqué par les demandes de plus en plus pressantes de barons, qui profitent de l'endettement du Roi de Gallance. Lucien III, dégoûté par une ambition brisée, meurt en 943. La Gallance a alors perdu tout contrôle sur l'Hisenmark et l'Oultreterre, et le Palladium devient la véritable puissance du monde, supportée par l'Augure.

Le règne à partir de la mort de Lucien III est assez pénible. Bien qu'il n'y ait plus de guerres et que l'ensemble reste stable, le fils aîné de Lucien III meurt bêtement dans un tournoi, et sur la scène politique, la Gallance voit son prestige s'écrouler.

Depuis toutes ses années s'est formé un culte hérétique parmi les paysans, qui a gagné de l'ampleur jusqu'à menacer l'abbaye de Dunny, qui a été attaquée et incendiée. Le jeune prince Godefroi II, en 950, se décide à réagir. Avec l'aide de l'Augure, il forme une Inquisition à laquelle il confie des châteaux et des fiefs. Cette inquisition va très vite outrepasser ses fonctions en faisant torturer et brûler vifs toutes les personnes qui ressemblent de près ou de loin à des infidèles. Godefroi, impressionné par leur zèle et efficacité, leur offre même l'abbaye de Dunny reconstruite.


Lucien le Pieux (983-1026)



Le règne de Lucien le Pieux est le plus important de tous les Rois Gambitiens. Élevé par un chevalier de l'ordre de Saint-Cippe, il apprendra très vite les métiers des armes et la volonté de la Foi.

Très respecté et aimé, apprécié des dames pour son charme, des hommes pour son talent de chevalier et par les nobles pour son intelligence, il devient très vite très prometteur.

En 983, à l'âge de 18 ans et suite à la mort de son père, il est sacré Roi de Gallance (Et non plus « Roi des Gallancs ») par des barons qui semblent enfin reconnaître à l'unanimité leur Roi.

Son règne sera surtout marqué par la Troisième Croisade, non plus en Insanlar, mais en Longuejarrie. En effet, au nord, les barbares païens insoumis depuis des siècles se sont unis derrière un chef unique, Valegger. Les barbares font commencer une très large guerre et massacrer des peuples entiers. L'Augure appelle à la guerre en 992.

La croisade est suivie par tous les grands Rois de Borée. Lucien sauve le peuple Töter, Longuejarre mais converti, et fonde l'ordre Töterique pour qu'ils lui viennent en aide.

La Croisade va durer de longues années. Beaucoup de personnes illustrent trouveront la mort, tel le Roi d'Oultreterre Owen. Victoires et défaites se succéderont, jusqu'à gagner une ampleur qui dépasse l'entendement. Dans toutes les cours de Borée, on parle de la rivalité entre Valegger et Lucien « le Pieux ». En 997, le frère de Lucien est torturé et massacré par Valegger en personne, qui l'a défait lors d'une bataille.

En 1004, 12 ans depuis l'appel de l'Augure, la Croisade devenue extrêmement coûteuse semble prendre fin. Lucien est le seul Roi Croisé encore en campagne. Il mène une coalition internationale au cœur de la capitale Longuejarre, Wedel. Il mène un glorieux assaut et défait Valegger lors d'un duel singulier. L’œuvre de Godfred le Grand est achevé : Calanthe a vaincu. Dieu le Veut.

Les terres Longuesjarres sont divisées entre une multitude de nobles plus ou moins grands, l'Augure ne voulant pas risquer de reverser des terres à des protagonistes trop importants. Les ordres militaires et les abbayes gagnent alors une très puissante place dans le monde.

Lucien le Pieux gagne une aura telle qu'il devient l'arbitre du monde, négociant les conflits entre Rois à la place de l'Augure.

En 1012 est appelée la IVe Croisade au Caldéra, menacé par les Insanlars et le Khédive Al-Salih. Lucien le Pieux s'engage seul et débarque, mais est capturé en 1015. Il restera en captivité de nombreuses années, appréciant la culture et l'art Sanlar.

Le Roi meurt à Verastre en 1020 après paiement complet de sa rançon. Bien qu'il reste encore aujourd'hui le Roi le plus connu de Gallance, il a aussi ruiné son Royaume dans ses innombrables guerres qui ont fatigué le peuple.



Les dernières années de la dynastie


Lucien le Pieux laisse son Royaume en grande précarité. D'autant plus qu'il n'a qu'un seul héritier mâle, tous les autres étant des princesses mariées à divers grands Rois étrangers.
Lucien V n'a pas le prestige de son père, et n'en veux pas. Il tente de répudier sa femme, mais l'Augure le refuse et prononce l'excommunication du Roi.
L'Empereur Mario III voit une occasion d'attaquer son rival de Gallance. Il se porte comme l'épée de l'Eglise et débarque à Verastre, coalisé avec l'Oultreterre.
Les Gallancs sont rapidement mit en déroute et Lucien V est emprisonné.
Relâché après avoir obéis aux ordres de l'Augure, le Roi devra dès lors gouverné en compagnie du légat de l'Eglise, fidèle de l'Augure mais aussi de l'Empereur.

Lucien V, menant une vie de débauche, meurt jeune, à l'âge de 28 ans, en 1033. Il ne laisse aucun héritier légitime et la couronne de Gallance se retrouve sans Roi.
Le légat de l'Eglise propose la couronne au frère de l'Empereur, mais à cette idée les barons de Gallance se rebellent et emprisonne le légat.

Les Barons vont chercher un nouveau Roi. On pense à légitimer Godefroid, fils de Lucien V et de sa seconde épouse dont le mariage n'a pas été reconnu par l'Eglise, mais devant le refus de certains barons on oubli l'idée.
Finalement, après 9 ans de vacance, on couronne Lucien VI, descendant d'un frère de Godefroid II et membre de l'Ordre Tötheurique.


Revenir en haut Aller en bas
L'Histoire résumée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !
» Le Résumé officiel des INTRIGUES [A consulter régulièrement]
» {Résumé} L'histoire de Thiercelieux !
» Résumé Erec et Enide
» L'histoire d'une Fée: Mélusine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Blasons de la Gloire :: Univers :: ­ :: ­­Administration :: Gestion :: Archives-